EXTRAITS DE QUELQUES AFFAIRES GAGNEES EN 2012

AFFAIRES GAGNEES Add comments

Affaires gagnées en 2014 :

Notre adhérente, assurée auprès de la sogecap, tombe gravement malade et demande la mise en jeu de la garantie incapacité de travail, afin d’obtenir le versement des indemnités journalières prévues. Commence alors pour l’assurée un parcours du combattant, l’assureur réclame sans cesse des documents déjà fournis et ne verse aucune indemnité pendant des mois. Perturbée et très malade, elle prend l’initiative de résilier le contrat, sans tenir compte des délais et la sogecap accepte malgré tout cette résiliation hors délai et non conforme. Celle-ci ne tombait-elle pas à point pour l’assureur ? hélas l’état de santé de notre adhérente s’aggrave et elle décède en Février 2011. Le contrat prévoyant un capital décès, europe 1 intervient, sans succès et nous confie le dossier. Après intervention de la ligue auprès de l’assureur et du médiateur, nous obtenons l’annulation de la résiliation de l’assurée, ce qui entraine le versement pour les ayants droit du capital et des indemnités journalières non versées, soit près de 40 000 euros.

Extraits affaires gagnées en 2013 :

Indemnité contractuelle sous estimée :

François subi une sinistre grêle sur sa caravane et ne souhaite pas faire réparer, car généralement de nombreux problèmes en découlent ensuite. Il demande le versement du montant total des réparations à son assureur, les Mutuelles du Mans, qui lui proposent seulement un préjudice esthétique de 2 400 €, alors que le montant des réparations s’élève à 8 300 €. Son contrat étant un contrat indemnitaire, sans obligation de faire réparer, après notre intervention, il obtiendra le montant total des réparations, déduction faite de sa franchise.

Privation d’usage du véhicule refusée par l’assureur :

Serge subit un sinistre non responsable et de se trouve privé de son véhicule pendant plus de 50 jours, délai qui s’est écoulé entre le jour du sinistre et le jour du réglement. Alors qu’aucun retard ne lui incombe dans la gestion du dossier, son assureur, DIRECT ASSURANCES refuse la prise en charge de cette privation d’usage invoquant que son contrat ne comporte pas une telle garantie. Si effectivement son garantie ne la prévoit pas, il demeure que dans le cadre du recours à l’encontre de l’assureur du responsable, serge peut y prétendre. Suite à l’intervention de la ligue, il obtiendra 648 € de dédommagement.

Responsabilité arbitraire infligée :

Hamid est victime d’un sinistre automobile et remplit un contrat avec l’adversaire, document qui fait apparaître nettement par le schéma, que c’est le véhicule du conducteur adverse, qui vient percuter celui de notre adhérent, en lui coupant la route. Son assureur MACIFILIA ne tient pas compte de cette situation et lui inflige l’entière responsabilité, avec un malus total à la clé. Après intervention de la ligue, il obtiendra un partage des responsabilités.

Extrait d’affaires gagnées en 2012 :

Préjudice corporel minimisé :
Victime d’un sinistre automobile, notre adhérente est blessée. Elle a besoin de plusieurs mois pour être guérie. Après une expertise médicale diligentée par son assureur ALLIANZ, elle se voit obtenir un taux de souffrances endurées de 2/7. L’assureur lui propose la somme de 1500 €, ce qui est très en dessous des moyennes généralement allouées par les tribunaux. Suite à notre intervention, elle obtient 2500 €.

Garantie Assistance refusée :
Au cours d’un trek au Népal, notre adhérent est dans l’obligation, pour raisons de santé, d’être rapatrié en hélicoptère, jusqu’à la clinique la plus proche. Avant son départ, il avait pris la précaution de vérifier les documents d’assurance et de consulter la fédération à laquelle il était adhérent, laquelle n’avait rien de particulier à lui signaler. Il se croyait donc bien assuré en cas de pépin. Surprise au retour chez lui, la facture du voyage en hélicoptère, d’un montant de 15.000 Dollars US, ne sera pas prise en charge, au motif, qu’il aurait dû, lorsqu’il a quitté l’Europe, déclarer son voyage, ce qu’il ne savait pas et son club non plus apparemment. Il met en avant un défaut d’information et de conseil, mais le refus est maintenu. Après intervention d’Europe 1 et de la Ligue, notre adhérent obtiendra finalement le remboursement de la facture.

Victime oubliée par l’assureur :
En 2008, notre adhérente fait une chute dans un magasin LECLERC, elle trébuche sur des câbles appartenant à une équipe de tournage, présente sur les lieux. Elle est blessée et conserve des séquelles, mais n’arrive à obtenir aucune indemnité et après 3 années de galère, elle décide de nous saisir en 2011. Après intervention de la ligue, elle obtiendra d’être examinée par un médecin désigné par l’assureur AREAS et recevra une proposition d’un montant de 1432 €.

Garantie incapacité de travail réduite
Notre adhérente dispose auprès d’AXA d’une garantie : indemnité journalière en cas d’incapacité de travail. Après 1095 jours d’arrêt maladie, Axa stoppe le versement des indemnités, au motif que la garantie est épuisée. Après examen de l’ensemble des documents contractuels, il n’est fait aucune référence à une limitation de 1095 jours. Elle n’arrive pas à obtenir satisfaction et nous contacte. Après multiples courriers et avis du médiateur, elle obtiendra gain de cause, pour les jours de maladie non pris en considération, soit plus de 4500 €.
POUR CONTINUER A FAIRE VALOIR LES DROITS DES ASSURES
ET DES VICTIMES NOUS AVONS BESOIN
DE VOTRE RENOUVELLEMENT

Comments are closed.


L'Union fait la Force : Adhérez à la Ligue des Droits de l'Assuré
Entries RSS Comments RSS Connexion